Mi-juin, moitié de l'année, on piétine d'impatience dans la boue.....

DSCF1890.JPG

 

Bonjour, nous voilà à la mi-juin et on peut dire que la météo est assez stable depuis quelque temps, de l’eau et encore de l’eau.
L’année dernière ainsi que la précédente, nous étions frappé par une sécheresse précoce, cette année nous subissons l’extrême inverse, la pluviométrie bat des records.
Dans la vie au quotidien dans une ferme, les extrêmes surtout quand ils durent, ne sont pas bon.
En 2015 et aussi en 2014, nous avions manqué d’eau en début de saison (au printemps) et les récoltes avaient été juste suffisantes pour passer l’hiver, et cette année la pluie qui tombe sans interruption nous empêche de récolter les fourrages à prévoir pour l’hiver.
Nous n’avons pas encore fait le silo d’herbe pour l’alimentation des bêtes d’élevage et ne parlons même pas du foin pour les bêtes destinées à l’abattage. La raison s'est bien entendu la pluie qui ne nous permet pas de rentrer sur les terrains gorgés d’eau, et le manque de temps sec suffisamment longtemps que pour faire sécher le sol et le foin.
Vivre de et avec la nature, pas si facile la vie de paysan.

Commentaires

  • Non pas facile ...courage !
    Et surtout continue à écrire...tes textes sont magiques , on s'y croirait....bisous et à bientôt

Les commentaires sont fermés.