• Lundi de Pâques à la ferme.

     

    Han-sur-Lesse, Lundi de Pâques

    Arc-en-ciel du Lundi de Pâques, de bon augure ?
    Hier une naissance, une mort, cet incertain équilibre de la nature, étrangement c'est un agneau que l'on a dû sacrifier suite à accident, peut-être un signe venu d'en haut ? ou pas !
    Bonne journée les amis, cet arc-en-ciel est sensé annoncer une nouvelle météo plus clémente, on verra....

  • Une nuit et une journée de plus.... la vie à La Ferme de Figaro :


    Hier soir une vache se prépare pour son deuxième veau, le premier étant né par césarienne, nous sommes donc encore plus vigilants pour cette naissance à venir, en espérant une naissance naturelle.
    Nuit entrecoupée toutes les deux heures par la surveillance via caméra, et à 5 heures, la vache jette les premières eaux. A 6h30 elle jette les deuxièmes eaux, vers 7h30 le travail d'expulsion du veau se précise, mais nous laissent le temps pour traire les deux Jersey et soigner les cochons.
    Patience et surveillance discrète, pour voir enfin arriver les onglons de la première patte, dans la demi-heure la vache se couche enfin et pousse de manière plus régulière et plus rapprochée. La deuxième patte suit la deuxième, maintenant, il faut attendre de voir la tête se profiler au-dessus des pattes et espérer que le veau aura suffisamment de passage pour sortir, suspens et angoisse pour nous. La tête arrive enfin, elle est grosse, mais la mère et le veau font bien leur travail.
    Pour éviter tout risque, nous aidons la venue au monde de ce veau, on attache les pattes du veau à une vêleuse, que nous actionnons progressivement en suivant les contractions de la mère, la tête est passée, il faut maintenant que le reste sorte, la mère est restée debout, encore une contraction, vite actionner la machine pour libérer le veau au niveau du bassin, pas facile, cela passe tout juste, en manœuvrant la machine sur le côté.
    C'est une femelle de bonne taille, qui respire toute seule à la sortie de sa mère.
    Ouf, les femelles, c'est le plus gros risque, car elles sont étroites devant et larges derrière, à l'inverse des mâles. Donc vous risquez de rester coincer au plus mauvais moment et de perdre le veau ou plutôt la velle.
    Allez, premiers soins à la velle et puis le travail suspendu reprends son cours, pas de repos, les bêtes attendent leurs nourritures et leurs litières, on se reposera peut-être en été.

    Photo0081.jpg