• Départ de Poison arrivée de Kim....

    Et voilà une page qui se tourne, notre bélier Poison est parti cet après-midi pour un autre élevage.

    Le nouveau chef de clan des roussettes se nomme Kim de l'Aumont, il provient d'un élevage réputé et possède une très bonne cotation et de très bonnes origines.

    Photos bientôt ....

    (Pour ceux qui le désire, nous avons de très bon fils de Poison, qui devraient  commencer à saillir dans 6 mois, vous pourrez faire votre choix dans le troupeau)

     

  • Beau mec cherche nouvelles copines pour faire plein de petits rouquins

    N'ayant pas la possibilité de séparer ce beau Monsieur d'avec ses filles, nous devons lui trouver un nouveau harem pour l'acceuillir.

    Il est très fertile, toutes ces rouquines sont rentrées pleines et agnelles à qui mieux-mieux.

    Il est plein papier et enregistré à l'Aweoc, les tests sanguins sont fait aussi.

    Il est né le 06.04.07.

    Au 5 novembre (juste après les luttes) il pesait 96,5 kg et mesurait 80 cm de haut et 86 cm de longueur. La cotation linéaire complète est disponible lors de la visite.

    1belier4508'

    3belier4508'

    2agneaubélier4508'

    C'est ti pas un beau gaillard ?

  • COMMENT RESERVER NOS PRODUITS ?

    C'est très simple : nous vous tiendrons au courant au fil des saisons des produits disponible et à réserver, histoire d'être certains de vous satisfaire.

     

    NOTRE VISION DE L'ELEVAGE:

    La production est limitée et artisanal, comme dans les fermes d'autrefois. Nous ne voulons pas être débordé par le nombre d'animaux et risquer de les négliger. Nous ne pratiquons pas "l'engraissement" les animaux naissent, vivent et grandissent naturellement et à leurs rythmes.

    C'est un peu du sur-mesure pour l'acheteur-gastronome.

    Nous travaillons  sur réservation et en vente directe avec vous pour éviter une surproduction et un abattage inutile, nous tenons à ce que nos animaux vivent confortablement selon les besoins propre à chaque espèce. Nous les transportons nous même à l'abattoir communal de Gedinne,, ils connaissent la remorque de transport et ne sont pas affolé pour y monter.

     

    A LA BERGERIE : Uniquement des roux ardennais, vivant à la bergerie en hiver et en prairie à la belle saison, nourris uniquement avec les fourrages et céréales de la famenne préparée à la ferme.

     

    - agnelet ou agneau de lait (qui tête encore maman, abattu avant 45 jours). 

    - agneau "gris", (agneau toujours au pis, mais un peu plus âgés).

    - agneau "classique du champ" (à peine sevré aura gambadé dans les prairies derrière la ferme).

     

    A LA PORCHERIE : Les fameux mangalitza, noyé dans la paille en hiver et gambadant dans les pré à la belle saison, vivant en société. Nourris au foin et avec un mélange de céréales bio et abreuver en partie avec le lait écrémé de nos jersey. 

    - porcelet ou cochon de lait, (qui tête sa maman, de 1 mois à 2 mois).

    - nourrain (nom du cochon après sevrage)

    - porc adulte (croissance très lente donc abattu après 10 mois).

    - les hors d'âges (animaux de 2 ans minimum, à réserver aux salaisons ou aux plats de luxe)

     

    A L'ETABLE : veau, boeuf (animal castré), vache, génisse, croisement de race des meilleures races à viande façon irlandaise :  à l'origine BBB en voie femelle x charolais x limousin x angus) Nous vous donnons les origines de chaque animal avant l'abattage.

    - Le Boeuf, le vrai : un veau castré vers 8 mois, on l'élève le nez dans l'herbe du printemps à l'automne et il rentre à l'étable en hiver pour y manger du foin et un peu d'épeautre. Il  sera abattu à l'automne de sa 4ème année, sa viande sera exquise et fondante avec ce qu'il faut de gras pour avoir du goût.

    - Veau de lait (veau qui ne boit que le lait de sa mère, un peu de foin pour agrémenter ou de l'herbe, pas de lait artificiel, ni de cage), il vit avec sa maman et les autres membres du troupeau, à l'étable en hiver et au champ dés le printemps.

    - Vache : femelle ayant déjà eu au moins un veau, ayant vécu au troupeau toute sa vie, finie en prairie avec un petit complément de nos céréales cultivées par nos soins.

    - Génisse : femelle n'ayant jamais eu de veau, elle vivra en troupeau et à l'herbe le maximum de sa vie, comme tout le troupeau.

     

     

    AU POULAILLER :

    - Le poulet coucou de Malines: un poulet bien belge, une chair très recherchée, élevé dans les prairies la journée et rentré à l'abris la nuit, céréales pures et bio mélangées à la ferme.

    - Le Coq coucou de Malines : pour le plaisir de faire un "vrai" coq au vin, nous laisserons vieillirs jusqu'a l'automne quelques poulets.

    Pour la décoration et les oeufs : une trentaine de poules, de races famennoise principalement, mais aussi des gauloise dorée et des bresses blanches, se promènent dans la cour et les prairies de la ferme, elles nous donnent quelques oeufs par jours, certains seront laissé à couver à leurs mères pour essayer de perpetuer la race, les autres finiront dans les assiettes.

     

  • Le vieux 3050 sous la neige.

    levieuxjohndeeresouslaneige

    On n'oserais plus compter ses anniversaires, mais il tourne encore comme une horloge et fait toujours son travail même quand il fait froid. Par contre une vrai savonette, les pneus sont aussi récent que lui !